Evolution des habitudes digitales pendant la crise du Covid-19

Hootsuite, le leader mondial de la gestion des médias sociaux et We Are Social, l’agence internationale, dévoilent dans leur rapport Digital 2020 l’évolution des habitudes digitales pendant la crise du Covid-19*.

*Les pays étudiés sont : Afrique du Sud, Allemagne, Australie, Belgique, Brésil, Chine, Espagne, Etats-Unis, France, Inde, Italie, Japon, Nouvelle-Zélande, Philippines, Pologne, Roumanie, Royaume-Uni, Singapour.

Les rôles clés du digital face au confinement

Dans leur rapport Digital de juillet 2020, Hootsuite et We Are Social rapportent que pour 83 % des personnes interrogées, les technologies connectées à internet leur ont permis de faire face au confinement. 76 % affirment que cela a permis à leurs enfants de continuer à suivre leurs cours et 65 % assurent que cela a permis de divertir leurs enfants.

Pour 74 % d’entre eux, ces technologies ont permis de garder le lien avec leurs proches et 67 % déclarent qu’ils ont pu continuer à travailler (employés de bureau).

Moins de temps sur les mobiles mais plus de temps sur les ordinateurs

En avril 2020, 76 % des internautes interrogés dans les pays étudiés déclaraient passer plus de temps sur leur mobile, ce chiffre est descendu à 70 % en juillet 2020, tout comme le temps passé devant les télévisions ou appareils de streaming (passant de 34 % à 32 %).

Le temps passé devant les ordinateurs à quant à lui augmenté, passant de 45 % à 47 % pour les ordinateurs portables et 32 % à 33 % pour les ordinateurs fixes.

Enfin les commandes vocales et les montres connectées connaissent un pic d’utilisation avec 14 % des personnes interrogées déclarant utiliser davantage les commandes vocales (contre 11 % en avril 2020) et 9,1 % pour les montres connectées (contre 6,3 % en avril 2020).

Baisse des activités digitales

– 54 % des personnes interrogées regardent plus de films et séries en ligne (contre 57 % en avril 2020)

– 43 % déclarent passer plus de temps sur les réseaux sociaux (contre 47 % en avril 2020)

– 42 % passent plus de temps sur les messageries instantanées (contre 56 % en avril 2020)

– 37 % écoutent plus de musique en ligne (contre 39 % en avril 2020)

Le pourcentage de personnes ayant déclaré utiliser plus d’applications mobiles et jouer davantage aux jeux vidéo reste inchangé avec respectivement 36 % et 35 %. On note une légère hausse en ce qui concerne la création de vidéos et l’écoute de podcast passant respectivement de 15 % à 1 6% et de 14 % à 15%.

Les hommes prévoient de continuer à travailler de chez eux

27 % des internautes des pays interrogés prévoient de continuer le home office après la fin de la crise. La moyenne en France est de 18 %.

Dans le détail ce sont majoritairement les hommes qui prévoient de continuer de travailler de chez eux, et plus particulièrement les hommes de 16 à 24 ans.

Les 16 à 24 ans utilisent davantage les médias sociaux depuis le Covid-19

Dans le monde 4 3% des internautes déclarent utiliser davantage les médias sociaux depuis la crise sanitaire, en France la moyenne est de 31 %.

D’un point de vue mondial, ce sont majoritairement des femmes qui utilisent le plus les réseaux sociaux et plus particulièrement les 16-24 ans.

Le boum des plateformes de vidéos conférences

D’après le rapport Digital 2020 de Hootsuite et We Are Social, la plateforme Zoom accueillerait 300 millions d’utilisateurs par jour, contre 100 millions pour Google Meeting, 75 millions pour Microsoft Teams et 40 millions pour Skype.

Cisco Webex reçoit quant à elle 500 millions de participants par mois.

Cinq conseils pour réussir sur TikTok

Le réseau social a été l’application la plus téléchargée en Mars 2020, avec 96%[1] de téléchargements en plus.

Les challenges, la création de chansons et le suivi des tendances sont parmi les clés du succès sur la plateforme.

Depuis le début de la crise du coronavirus et le confinement, les médias sociaux et les applications de visioconférence ont été la clé pour rester en contact. Selon le rapport Digital 2020 rédigé par Hootsuite et We Are Social, en avril, le nombre d’utilisateurs des réseaux sociaux dans le monde a augmenté de 8,7% par rapport à 2019 (soit une augmentation de 304 millions de personnes).

Mais TikTok s’est particulièrement démarqué au cours de cette période.  Les téléchargements ont explosé ces derniers mois, pour en faire l’application la plus téléchargée du mois de mars avec 96% de téléchargements en plus par rapport à l’année dernière.

Les utilisateurs ont trouvé avec ce réseau social où de courtes vidéos et chorégraphies sont à l’ordre du jour un moyen de s’échapper d’un quotidien morose. Cette plateforme, qui compte plus de 800 millions d’utilisateurs, selon le rapport Hootsuite et We Are Social, est un réseau idéal pour les marques. Les utilisateurs de TikTok sont la génération Z, dont l’âge varie entre 16 et 24 ans. Cette plateforme est une source précieuse d’informations car elle permet aux marques de connaître les goûts et les motivations de cette génération.

Hootsuite, leader de la gestion des médias sociaux, a synthétisé cinq conseils pour les marques qui veulent réussir sur TikTok :

  1. Observez les tendances : TikTok est un média en constante évolution où les vidéos virales et les nouvelles tendances apparaissent quotidiennement. Il s’agit d’examiner attentivement les tendances car elles sont de véritables indicateurs sur ce qui intéresse votre cible.
  1. Atteignez un nouveau public grâce aux vidéos : Les vidéoscourtes, inédites et enregistrées au format portrait sont l’essence même de TikTok. La stratégie sur cette plateforme ne doit pas être axée sur les ventes, car ce n’est pas ce qui intéresse les utilisateurs, mais ce réseau social est un excellent canal pour positionner votre marque. Les challenges, l’innovation, l’humour et les danses sont essentiels pour percer sur TikTok et atteindre une population très spécifique.
  1. Créez des challenges hashtag : De nombreuses marques comme NFL, Sunsilk ou Universal Pictures ont commencé à créer des campagnes avec ces challenges. Environ 16% de toutes les vidéos sur la plateforme sont liées à des challenges hashtag. Ils encouragent les utilisateurs à créer des vidéos à l’aide d’une chanson spécifique ou de différents mouvements de danse, mais toujours en utilisant un hashtag particulier. 35% des utilisateurs participent souvent à ces défis. En outre, bon nombre des challenges qui commencent dans TikTok se sont propagés sur d’autres réseaux sociaux, comme c’est le cas de le #SwagStepChallenge Pepsi qui a également atteint Twitter et YouTube ou le #GettyMuseumChallenge qui a été initialement lancé sur Twitter mais qui a aussi inspiré les utilisateurs de TikTok.
  1. Lancez des campagnes d’annonces sur la plateforme : Les publicités d’acquisition ou le Brand TakeOver peuvent être un bon choix pour une marque. Ces publicités sont celles qui apparaissent dès que vous ouvrez l’application. Elles peuvent être de format différent, une vidéo, un GIF ou une image en plein écran, qui s’étend sur trois à cinq secondes et peuvent conduire à des liens vers une page de redirection externe ou interne. TikTok ne permet qu’un seul annonceur pour ce format par jour et garantit cinq millions d’impressions par jour.
  1. Créez de chansons de marque et association avec les influenceurs : Les jingles publicitaires ont toujours été très présents dans les publicités traditionnelles. Maintenant, avec des plateformes comme TikTok, la musique peut faire décoller une campagne publicitaire. Il est également important qu’une marque s’associe à un influenceur afin que les challenges ou les hashtags proposés atteignent beaucoup plus de personnes. Par exemple, OREO a créé une chanson et s’est associé à un influenceur TikTok pour promouvoir son challenge #WhatsYourStuf (avec plus de 4 milliards de vues jusqu’à présent), ou comme la marque Chipotle, qui, pour le Super Bowl de cette année, s’est associé avec Justin Bieber pour promouvoir son single « Yummy ».

Le groupe Humanoid rachète madmoiZelle

Le 16 juillet dernier le groupe Humanoïd (Frandroid, Numerama) annonçait le rachat du média madmoiZelle. Lancé en 2005, madmoiZelle est un site d’informations destiné aux jeunes femmes et qui abordent des sujets aussi variés que la mode, l’actualité culturelle, des conseils, de la beauté…

L’objectif du groupe est clair : remettre la presse féminine en phase avec l’époque

Un binôme a été nommé à la direction des médias : Marine Normand à la direction générale et Mélanie Wanga à la direction des rédactions.

MadmoiZelle en quelques chiffres :

source : Humanoid

Delphine Ernotte Cunci maintenue à la présidence de France Télévisions

Le CSA (Conseil Supérieur de l’Audiovisuel) a annoncé mercredi 22 juillet 2020 la reconduction de Delphine Ernotte Cunci à la présidence de France Télévisions. Ce nouveau mandat de cinq ans débutera le 22 août 2020. Durant ses cinq premières années à la tête du groupe, elle a multiplié les projets : lancement de la chaîne Franceinfo, création de plusieurs plates-formes numériques (france.tv, Slash..) et bientôt de Salto, le service de vidéos par abonnement détenu par France Télévisions, TF1 et M6.

Le parcours touche-à-tout de Delphine Ernotte, la patronne de France Télé
©Tristan Paviot / FTV.

Elle est la première dirigeante de France Télévisions à être renouvelée dans ses fonctions au terme d’un premier mandat. Avant d’occuper son poste à la présidence de France Télévisions, Delphine Ernotte Cunci était Directrice Générale d’Orange France.

10 000 Startups pour changer le monde

Cette année la Cérémonie de remise de prix « 10.000 startups pour changer le Monde » se fera à l’occasion de La Rentrée de la Tech le 7 septembre 2020 en digital.

Qui sont les futures stars de la French Tech ?

Qui succèdera à Doctolib, Devialet, Dataiku, Evaneos, ManoMano, iAdvize, Blade, Argolight ou encore Golem.ai, révélés ces dernières années par 10 000 Startups pour changer le monde ?

Au sein de son grand événement la Rentrée de la Tech, La Tribune vous invite le 7 septembre, pour la cérémonie de remise des prix de 10 000 startups pour changer le Monde qui révélera le nom des 7 grands gagnants 2020, sélectionnés parmi 47 finalistes repérés lors d’un “tour de France” de quatre semaines qui s’est déroulé juste avant la crise du COVID-19.

Découvrez les nouvelles tendances de l’innovation dans les secteurs phares de la transformation de l’économie et de la société : Industrie du Futur, Environnement & Energie, Santé, Smart tech (innovations d’usage), Data & Intelligence artificielle, Start (pépites en phase d’amorçage) et le prix spécial Coup de Coeur.

Le Next40 et le French Tech 120 à l’honneur

Nouveauté 2020, La Tribune révélera aussi ses deux “Startups de l’Année”, distinguées parmi le Next40 et le French Tech 120, en présence de Cédric O, secrétaire d’Etat au Numérique, et de Kat Borlongan, Directrice de la Mission French Tech. Cédric O et les deux “startups de l’année” débattront en live sur le plateau TV de La Tribune, retransmis en direct sur latribune.fr et les réseaux sociaux, sur les enjeux des startups dans le monde d’après.

S’inscrire à la cérémonie du 7 septembre 2020

L’observatoire du coliving en France

Koliving, start-up pionnière de l’habitation partagée en France est l’expert de la location, gestion et conciergerie des logements en coliving. La startup loue et gère les biens de tous les propriétaires particuliers mais aussi des acteurs de l’immobilier. Koliving dévoile aujourd’hui une infographie réalisée à partir de ses propres chiffres et qui fait le point sur l’état du marché du coliving en France.

Relation Presse : Ce sont les journalistes qui en parlent le mieux !

Le Village by CA Paris organise depuis le début du confinement en mars 2020 de nombreux webinars sur différentes thématiques dont les relations presse.

Webinar #13 : Le 6 avril 2020, Le Village by CA Paris donnait la parole à Laure Closier, journaliste et chroniqueuse pour BFM Business sur le sujet « COVID19, Comment parler aux médias en cette période de crise ? « 

Laure Closier anime chaque matin la chronique « Happy Boulot ». Laure est aussi en charge du concours de startups de la BFM Académie. Elle compte parmi les #LinkedInTopVoices : elle est l’un des 25 membres les plus influents de LinkedIn en France. Experte du monde du travail et journaliste émérite, elle vous guidera pendant ce webinar sur les canaux, les messages et les ciblages journalistiques appropriés pour communiquer pendant cette période sans précédent.

Webinar #47 : Le 12 juin 2020, la parole fut donné à Catherine Moal, rédactrice en chef d’ALLIANCY, média dedié au Numérique & Business. Journaliste économique depuis de nombreuses années.

Ce qu’il faut retenir :

1/ La crise que nous traversons a quasiment stoppé toute communication de la part des entreprises, hors les sujets directement liés au Covid-19. Que s’est-il passé ? Qui communiquait encore ? Quelles erreurs ont pu être commises ?

2/ Aujourd’hui, avec la fin progressive du confinement et la reprise de l’activité générale, la communication repart. Certaines choses ont pourtant changé… Lesquelles ? Sur quoi communiquer ? Comment le faire ? Comment contacter un journaliste ?

3/ Ce qu’il faut comprendre : il faut désormais réadapter sa communication aux nouvelles attentes des clients. Les journalistes ne sont que des « passeurs » d’information. Quelques solutions pour mieux présenter sa solution, son service…

Holacratie : le mouvement Buurtzorg remet l‘humain à sa place

The NextGen Enterprise Summit réunira, les 26 et 27 mars prochains, 600 leaders d’opinion et managers autour de 50 spécialistes de l’innovation managériale venus du monde entier (Canada, USA, Russie, Pays-Bas, Allemagne, France, Italie…) pour partager leurs retours d’expériences concrets et leurs bonnes pratiques.

A cette occasion, vous aurez la possibilité de rencontrer Jos de Blok, fondateur en 2006 du mouvement Buurtzorg, qui signifie « soins de quartier » en néerlandais. En à peine 15 ans, Buurtzorg a séduit les trois quarts du marché des soins à domicile aux Pays-Bas, avec plus de 10 000 infirmiers et infirmières sur le terrain.

Ce mouvement révolutionnaire a deux objectifs convergents : replacer le patient au cœur du dispositif de soins et autonomiser le personnel soignant.

Replacer le patient au cœur du dispositif de soins

Pour éviter que les patients ne voient une infirmière différente chaque jour, les équipes soignantes sont composées de 10 à 12 personnes maximum. Un secteur géographique restreint leur est attribué. Le but de cette organisation flexible et légère est de passer plus de temps avec les patients afin de mieux les connaître et mieux identifier leurs besoins, dans une approche holistique.

Les résultats ont été immédiats. Vraiment écoutés, pris en compte dans leur globalité, les patients faisant appel à Buurtzorg ont un taux d’admission aux urgences inférieur de 30% à la moyenne nationale. En cas d’hospitalisation, leur séjour est plus court. Ils restent par ailleurs plus longtemps à domicile avant d’être admis au sein d’une maison de retraite (EPHAD). Selon une étude menée par le cabinet Ernst & Young en 2009, le système de santé néerlandais réalise environ 40% d’économies grâce à Buurtzorg.

Absence de hiérarchie et autonomisation du personnel soignant

Le mouvement Buurtzorg fonctionne selon un modèle organisationnel révolutionnaire, plaçant le digital au cœur de son dispositif. Afin de faciliter les échanges entre les équipes sur le terrain, un réseau social interne a été créé dès 2008. Il vise à favoriser l’entraide et permettre une auto-évaluation permanente. Pour cela, chaque infirmier ou infirmière de Buurtzorg dispose d’une tablette lui permettant d’accéder au « Buurtzorg Web ».

Mais ce qui est plus important encore, c’est qu’il n’existe pas de hiérarchie au sein des équipes. Que ce soit pour la recherche de nouveaux clients, la gestion du planning ou les soins prodigués aux patients, les équipes prennent leurs décisions de manière autonome, elles sont entièrement autogérées.

Bien entendu, le siège, basé à Almelo, dans le Nord-Est du pays, dispose d’une cinquantaine de salariés dédiés aux tâches administratives, en support des équipes sur le terrain. Une vingtaine de coachs sont également disponibles pour aider les équipes confrontées à d’éventuels conflits internes

10 conseils pratiques de la part de journalistes pour faire des RP

Liana Technologies, créateur de solutions de marketing et communication dévoile 10 conseils de journalistes pour faire des #RP efficasses avec des CP.

Ces 10 conseils sont issus d’une enquête journalistique internationale. L’enquête a été complétée par 892 journalistes et professionnels des médias dans 6 pays : en Finlande, France, Allemagne, Suède, à Hong Kong et aux Émirats Arabes Unis. Parmi eux se trouvent des rédacteurs-en-chef, des journalistes magazine et actualité ainsi que des pigistes.

Ces conseils répondent à deux grandes questions :

  • Comment faire en sorte que votre communiqué de presse soit lu ?
  1. Publiez immédiatement les nouvelles actualités
  2. Rédigez de façon claire et compréhensible
  3. Créez un en-tête engageant
  4. Ciblez les bonnes personnes
  5. Choisissez les bons canaux
  6. Ajoutez un contact et faites en sorte que la personne soit joignable
  • Comment rendre un communiqué de presse plus attractif ?
  1. Augmentez la notoriété de votre entreprise
  2. Ajoutez en pièce jointe des vidéos et des images de qualité
  3. Démarquez-vous des autres
  4. Soyez actifs sur les réseaux sociaux

Télécharger le rapport complet ici