Le prochain virus sera cyber et il faut s’y préparer…

Pour Jean-Yves LE DRIAN, Ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, qui a en a rédigé la préface « une part croissante de nos vies se joue désormais dans le cyber-espace. Dans tous les do­maines, cette nouvelle donne technologique est porteuse d’opportunités inédites, mais aussi de menaces nouvelles ».

Selon Julien ROITMAN qui a dirigé cet ouvrage collectif, « la crise sanitaire, politique, sociale et économique dans laquelle la pandémie de Covid-19 vient de plonger la planète n’a fait que renforcer la dépendance au numérique de chacun, organisations comme individus, avec les MOOC, visio-conférences, télétravail … et accentué notre fragilité en la matière. Au dire de certains d’ailleurs, le prochain virus sera cyber et il faut s’y préparer ».

L’UNION-IHEDN fédère 42 associations régionales ou thématiques qui regroupent les 10.000 anciens Auditeurs de l’IHEDN (Institut des Hautes Etudes de Défense Nationale) et du CHEAr (Centre des Hautes Etudes de l’Armement). Pour son président Mario FAURE « elle a pour vocation de contribuer au renforcement de la cohésion nationale par la promotion au sein de la Nation d’une culture de défense et de sécurité.  C’est à ce titre que nous avons décidé depuis 2018 de consacrer des efforts au Cyber comme nous l’avions déjà fait auparavant pour d’autres aspects de la défense du Pays, en créant une commission Cyber-stratégie ».

La stratégie cyber vue sous les angles économique, culturel, sociétal et politique

Constituée d’une quarantaine d’anciens Auditeurs délibérément recrutés dans toutes les régions et issus des horizons professionnels les plus divers, cette commission s‘est livrée à un important travail de réflexion dont les premières conclusions et propositions sont regroupées dans le Livre blanc. Elle a tenté d’apporter une réelle valeur ajoutée en abordant sous un angle nouveau différents aspects de la stratégie cyber, avec un accent mis plutôt sur l’économique, le culturel, le sociétal et le politique.

En matière de numérique comme ailleurs, la souveraineté est la capacité à exercer une autorité et à défendre un espace sur lequel on revendique des droits. Le cyber, quatrième dimension de l’espace national, ne fait pas exception à la règle – avec une différence toutefois : par-delà les responsables à qui sont habituellement confiées les missions régaliennes de l’État, chacun des 67 millions d’habitants de la France est un acteur de la sécurité cyber. Comme il en constitue le maillon faible, c’est clairement l’homme et son éducation à cette discipline qui doivent être au cœur de la réflexion et de l’action future : l’ampleur du défi impose de faire évoluer l’ADN français pour le rendre cyber-résistant sans attendre d’y être contraint par les circonstances. C’est l’affaire d’une génération, vingt ans d’efforts au moins, mais c’est réalisable et il faut com­mencer sans attendre, en s’attachant en priorité aux jeunes, aux PME/PMI/TPE et aux petits organismes territoriaux, segments de population dont le travail de réflexion et de recherche a mis en lumière la vulnérabilité cyber.

Accès au Livre Blanc

Vu sa nature, le Livre blanc Cyber n’est pas commercialisé. Sa reproduction en partie ou en totalité est par contre autorisée, sous réserve de citer la source.

Etude de cas : Antalis, une entreprise leader sur les médias sociaux grâce à ses employés ambassadeurs

Antalis, distributeur de papiers, de solutions d’emballage et de communication visuelle, a collaboré avec Hootsuite, leader mondial de la gestion des réseaux sociaux, sur une stratégie axée sur les médias sociaux pour unifier ses communications, optimiser son recrutement et stimuler sa croissance.

Avec 4 700 employés répartis dans 39 pays et un chiffre d’affaires global de 2,1 milliards d’euros, Antalis est le leader européen de la distribution de papiers, de solutions d’emballage et de produits de communication visuelle à destination des professionnels.
Lorsque Franck Chenet a rejoint le groupe Antalis en tant que directeur de la transformation digitale et des services marketing, ce dernier a très vite su exploiter le potentiel de l’entreprise afin d’en faire un leader des médias sociaux dans un secteur qui, a souvent eu du mal à s’adapter à l’ère du digital.

M. Chenet et son équipe marketing cherchaient à élaborer une stratégie digitale permettant d’unifier les communications internes et externes, de développer la marque employeur Antalis et de stimuler la croissance à l’aide de campagnes axées sur les médias sociaux. Ils ont rapidement choisi Hootsuite comme partenaire technologique et stratégique afin de faire de leur vision une réalité.

Objectifs
Au départ, Antalis ne disposait d’aucune stratégie marketing particulière et utilisait les médias sociaux de manière décentralisée, avec peu de coordination entre les différentes régions. Cependant, M. Chenet savait que son équipe marketing aurait besoin d’un partenaire en mesure de fournir la plateforme, les formations et l’assistance nécessaires à Antalis pour remanier sa stratégie et ses programmes des médias sociaux à l’échelle mondiale.


En collaborant avec Hootsuite, Antalis s’est fixée les objectifs suivants :

  • Faire des médias sociaux une partie intégrante de la stratégie de communication interne et externe d’Antalis
  • Consolider les comptes de médias sociaux de l’entreprise et harmoniser leur contenu dans les différentes régions en créant une image de marque unique
  • Aider au recrutement et accroître la génération de leads au travers de campagnes axées sur les médias sociaux, maximisées par un programme d’employés ambassadeurs
  • Imposer Antalis comme leader du secteur de la distribution de papiers et d’emballages à destination des entreprises en mettant l’accent sur le digital et les médias sociaux

Comment cela a-t-il été possible ?
En renforçant et en unifiant la présence en ligne de la marque à l’aide d’une stratégie digitale centralisée


Afin de poser les bases de la transformation digitale de l’entreprise, l’équipe a commencé par mener un audit des comptes sur les médias sociaux et de l’activité d’Antalis. Résultat : l’harmonisation de la création de contenu, des communications ou encore de l’image de marque entre les différents comptes et régions laissait à désirer. L’équipe a même découvert que l’entreprise possédait 52 comptes LinkedIn différents à travers 39 régions !


Après avoir passé en revue et unifié les comptes de médias sociaux de l’entreprise, l’équipe s’est servie de la bibliothèque de contenu d’Hootsuite pour créer un catalogue central de contenu de qualité. Ce contenu, approuvé par la marque et à destination des réseaux sociaux, pouvait être facilement diffusé dans toutes les régions. Grâce à ce catalogue, les équipes des différentes régions sont désormais en mesure de trouver et publier rapidement du contenu pré-approuvé sur toutes les plateformes, tous les canaux et dans tous les pays.


Ce modèle centralisé permet une gestion plus structurée du contenu en créant une vue d’ensemble unique des activités sur les médias sociaux de chaque région. Ainsi, les équipes peuvent collaborer et localiser le contenu tout en garantissant que celui-ci reste aligné avec le message et l’image de la marque. Munie de ces informations, l’équipe marketing a pu se faire une idée précise des domaines dans lesquels elle devait renforcer le capital-marque, créer davantage de contenu et redoubler d’efforts pour stimuler la mobilisation de ses employés.


En collaborant avec des experts des médias sociaux pour acquérir rapidement une expertise et des compétences
Pour mener à bien sa transformation digitale, Antalis devait ensuite concevoir et déployer un programme d’employés ambassadeurs à l’aide d’Hootsuite Amplify. Amélioration des communications internes, soutien au recrutement, valorisation de l’image de marque, campagnes de médias sociaux visant à stimuler la génération de leads et la croissance… Les objectifs et la portée du programme d’Antalis étaient aussi vastes qu’ambitieux.
Pour mener à bien leur stratégie et assurer le déploiement efficace de leur programme, l’équipe a pu compter sur l’expertise d’Hootsuite. Dans le cadre de son programme de formation et de développement, Hootsuite a demandé à deux autres de ses clients B2B utilisant également Amplify de témoigner de leur expérience de déploiement de leurs propres programmes d’ambassadeurs, et de faire part de leurs conseils, bonnes pratiques et avis.

  « Grâce à Hootsuite, nous disposons de tous les outils nécessaires pour tirer pleinement profit des médias sociaux. Du benchmarking aux formations en passant par la mise en œuvre de notre programme, Hootsuite a su nous épauler tout en prenant compte de nos commentaires. C’est un réel plaisir de collaborer avec une entreprise qui a le sens véritable du partenariat. » déclare Franck Chenet, Directeur de la Transformation Digitale et des services Marketing chez Antalis.  

Grâce à Hootsuite Amplify, les équipes chargées des médias sociaux d’Antalis ne sont plus les seules à avoir accès au contenu approuvé. En effet, l’ensemble des employés de l’entreprise peut désormais trouver et partager des publications pertinentes et intéressantes sur leurs propres médias sociaux, améliorant ainsi l’image d’Antalis en tant qu’employeur. L’entreprise est désormais également en mesure d’optimiser son recrutement et de mener des campagnes de médias sociaux qui lui permettent de générer davantage de leads.


En déployant un programme d’ambassadeurs mondial conçu pour durer
Pour s’assurer que le programme d’ambassadeurs soit pleinement adopté par les employés et qu’il propose du contenu pertinent et captivant, Antalis a misé sur un déploiement progressif et hautement consultatif.


L’équipe a tout d’abord recruté des employés qui disposaient déjà d’un profil LinkedIn et a fait appel à un photographe professionnel pour mettre à jour leur photo de profil. Le but de la collaboration était de s’assurer que le contenu mis à disposition des ambassadeurs était à la fois personnel et professionnel. Tout au long de cette première phase de déploiement, l’équipe était présente pour répondre aux questions des ambassadeurs et rendre la collaboration aussi ludique que possible afin de favoriser l’adoption. Cela devait aussi donner envie aux ambassadeurs de partager les dernières nouvelles relatives à l’entreprise sur les médias sociaux.


En vue d’un déploiement plus large, l’équipe a également créé du contenu plus contextualisé afin de répondre aux attentes des différents ambassadeurs et de leur public. Ainsi, en s’intéressant de près aux avis des participants, aux tendances et aux profils d’audience, l’équipe est parvenue à créer une gamme de contenu intéressant, loin des techniques de marketing produit B2B classiques, avec pour objectif de favoriser des conversations naturelles et pertinentes.


Depuis son lancement il y a quatre ans, le taux d’abandon du programme d’ambassadeurs n’a pas dépassé les 10 %. La marque employeur et les campagnes marketing plus vastes d’Antalis reposent désormais sur ce programme.


En renforçant l’image de marque employeur et en optimisant le recrutement à l’aide des médias sociaux


En observant un fort engagement en matière de responsabilité communautaire dans les domaines de la gestion d’entreprise, des produits proposés et des ressources humaines, Antalis, en sa qualité d’employeur progressiste et responsable, est bien placée pour attirer de nouveaux employés.


Grâce à son contenu intéressant, l’entreprise met en avant ses efforts pour se procurer des produits durables, soutenir des causes communautaires et encourager la créativité des professionnels. Ainsi, Antalis peut tirer parti de la portée des médias sociaux de ses employés pour atteindre un plus grand nombre de talents prêts à combler les postes vacants.


En ayant systématiquement recours aux médias sociaux, Antalis a pu optimiser son processus d’embauche et ainsi réduire les délais de recrutement de trois semaines en moyenne. Dans certains cas, les postes ont pu être pourvus en 15 jours seulement par des candidats ayant été recrutés par le biais des pages LinkedIn des ambassadeurs.


En générant de nouveaux leads grâce aux campagnes de médias sociaux


Une fois son programme d’ambassadeurs mis en place, l’entreprise était prête à accélérer ses efforts de marketing client à l’aide de campagnes axées sur les médias sociaux. L’objectif ? Attirer de nouveaux leads et favoriser la croissance.


Les cabinets d’architectes, les imprimeurs et les agences et professionnels de décoration d’intérieur ont tendance à utiliser les produits d’Antalis de façon très novatrice. C’est pourquoi l’équipe marketing a décidé de lancer l’Antalis Interior Design Award, un concours qui célèbre la créativité de ces professionnels au travers de projets pour l’habitat, les bureaux, les boutiques, l’hôtellerie, les établissements recevant du public ou encore les projets 3D.


Les 341 projets soumis lors de sa première édition ont généré un engagement significatif sur les médias sociaux et ont permis à un public international de découvrir une nouvelle façon d’utiliser les produits d’Antalis. Deux ans plus tard, lors de la seconde édition du concours, le nombre de projets soumis est passé à 535 et la part du trafic généré par les médias sociaux (qui était de 5 % lors de la première édition) a alors atteint les 20 %.
 

Résultats
Quatre ans plus tard, le partenariat avec Hootsuite continue de porter ses fruits, pour le plus grand bonheur de M. Chenet et son équipe. En effet, avec un taux d’adoption de 87 % et plus de 2 400 partages de contenu Amplify l’année dernière, le programme d’ambassadeurs continue de jouer un rôle essentiel dans les initiatives digitales prises par l’entreprise.


Alors qu’Antalis continue de développer son programme, son prochain objectif sera de former ses ambassadeurs à la vente digitale via Amplify et LinkedIn. Pour cela, il leur faudra affiner leurs techniques de vente et mettre à leur disposition du contenu générateur de ventes qui soit à la fois pertinent et efficace. L’entreprise souhaite également continuer de rassembler ses données de médias sociaux et de performance Web pour mesurer et optimiser son retour sur investissement sur les médias sociaux.
Les résultats obtenus jusqu’à présent montrent qu’Antalis a fait d’énormes progrès en termes de transformation digitale. L’entreprise est désormais en mesure d’étendre encore davantage sa portée.

« Hootsuite a toujours été à l’écoute de nos besoins et a fait preuve de prévoyance en collaborant avec nous sur ce qui pourrait bien devenir la plateforme de demain. Nous discutons sans arrêt de la façon dont nous pouvons nous démarquer ; c’est ce qui rend notre collaboration avec Hootsuite si spéciale. » ajoute Franck Chenet, Directeur de la Transformation Digitale et des services Marketing chez Antalis « Lorsque nous cherchions à mettre en œuvre notre programme d’ambassadeurs, Hootsuite nous a mis en relation avec deux de leurs clients actuels. Nous avons pu passer une demi-journée avec leurs équipes de communications marketing qui nous ont fait part de leur avis, et ce, en toute impartialité. Cet échange était aussi bénéfique que si nous avions fait appel aux services d’un consultant. Tout cela a été possible grâce à l’aide précieuse d’Hootsuite. »

Fréquentation internet – Classement des sites par l’ACPM

Source : https://www.acpm.fr/

En Juin 2020, l’Alliance pour les Chiffres de la Presse et des Médias (ACPM) a mis à jour son classement des sites et applications les plus fréquentés. Au total, plus de 260 médias ont été classés.

En première position du classement* on retrouve le site orange.fr avec plus de 225 millions de visites sur leur site et plus 1,2 milliards de pages vues (sur le site) suivi par Ouest France avec 136 millions de visites et 444 millions de pages vues.

Le reste du Top 5 est :

  • Franceinfo : 129 millions de visites, 244 millions de pages vues
  • Le Figaro : 112 millions de visites, 175 millions de pages vues
  • Le Monde : 126 millions de visites, 363 millions de pages vues

*Classement des sites en fonction du nombre de visites totales (visites site fixe, visites site mobile et visite AMP)

En termes de groupes médias, Le Groupe Le Monde se trouve en tête de classemen avec plus de 166 millions de visites, 436 millions de pages vues au totales et une moyenne de 2,6 pages vues par visites suivi par :

  • Groupe France Télévisions : 152 millions de visites, 269 millions de pages vues et 2,6 pages vues/visites
  • Groupe Ouest France Multimédia : 128 millions de visites, 437 millions de pages vues, 3,4 pages vues/visites
  • Groupe Altice Média : 128 millions de visites, 256 millions de pages vues, 2 pages vues/visites
  • Groupe Le Parisien – Aujourd’hui en France : 95 millions de visites, 152 millions de pages vues, 1,6 pages vues/visites

Sources : https://www.acpm.fr/Les-chiffres/Frequentation-internet/Synthese-des-classements2

https://www.acpm.fr/Les-chiffres/Frequentation-internet/Groupes/Groupes-Grand-Public

Le quotidien régional La Marseillaise en liquidation judiciaire

La nouvelle est tombée le 13 juillet 2020 : suite aux conditions économiques dues à la crise du covid-19 le quotidien régional La Marseillaise a été placé en liquidation judiciaire avec poursuite d’activité.

Les locaux de La Marseillaise, à Marseille le 17 novembre 2014

Les locaux de La Marseillaise, à Marseille le 17 novembre 2014 — Boris Horvat AFP

Le journal a donc trois mois pour trouver un repreneur. Durant cette période les emplois sont protégés, la parution du journal et l’ensemble des activités du journal sont préservées.

« La Marseillaise aujourd’hui viable d’un point de vue économique puisqu’elle est passée d’un déficit d’exploitation de 1,2 millions d’euros en 2018 à moins de 55 000 euros en 2019, qu’elle avait de nombreux projets de développement, les banques ont refusé de lui accorder un crédit pourtant garanti à 90% par l’Etat pour passer le cap de la crise. » Jean-Marc Béhar – Président des Editions des Fédérés

source : https://www.lamarseillaise.fr/societe/les-editions-des-federes-mises-en-liquidation-avec-poursuite-d-activite-NJ3920825

Evolution des habitudes digitales pendant la crise du Covid-19

Hootsuite, le leader mondial de la gestion des médias sociaux et We Are Social, l’agence internationale, dévoilent dans leur rapport Digital 2020 l’évolution des habitudes digitales pendant la crise du Covid-19*.

*Les pays étudiés sont : Afrique du Sud, Allemagne, Australie, Belgique, Brésil, Chine, Espagne, Etats-Unis, France, Inde, Italie, Japon, Nouvelle-Zélande, Philippines, Pologne, Roumanie, Royaume-Uni, Singapour.

Les rôles clés du digital face au confinement

Dans leur rapport Digital de juillet 2020, Hootsuite et We Are Social rapportent que pour 83 % des personnes interrogées, les technologies connectées à internet leur ont permis de faire face au confinement. 76 % affirment que cela a permis à leurs enfants de continuer à suivre leurs cours et 65 % assurent que cela a permis de divertir leurs enfants.

Pour 74 % d’entre eux, ces technologies ont permis de garder le lien avec leurs proches et 67 % déclarent qu’ils ont pu continuer à travailler (employés de bureau).

Moins de temps sur les mobiles mais plus de temps sur les ordinateurs

En avril 2020, 76 % des internautes interrogés dans les pays étudiés déclaraient passer plus de temps sur leur mobile, ce chiffre est descendu à 70 % en juillet 2020, tout comme le temps passé devant les télévisions ou appareils de streaming (passant de 34 % à 32 %).

Le temps passé devant les ordinateurs à quant à lui augmenté, passant de 45 % à 47 % pour les ordinateurs portables et 32 % à 33 % pour les ordinateurs fixes.

Enfin les commandes vocales et les montres connectées connaissent un pic d’utilisation avec 14 % des personnes interrogées déclarant utiliser davantage les commandes vocales (contre 11 % en avril 2020) et 9,1 % pour les montres connectées (contre 6,3 % en avril 2020).

Baisse des activités digitales

– 54 % des personnes interrogées regardent plus de films et séries en ligne (contre 57 % en avril 2020)

– 43 % déclarent passer plus de temps sur les réseaux sociaux (contre 47 % en avril 2020)

– 42 % passent plus de temps sur les messageries instantanées (contre 56 % en avril 2020)

– 37 % écoutent plus de musique en ligne (contre 39 % en avril 2020)

Le pourcentage de personnes ayant déclaré utiliser plus d’applications mobiles et jouer davantage aux jeux vidéo reste inchangé avec respectivement 36 % et 35 %. On note une légère hausse en ce qui concerne la création de vidéos et l’écoute de podcast passant respectivement de 15 % à 1 6% et de 14 % à 15%.

Les hommes prévoient de continuer à travailler de chez eux

27 % des internautes des pays interrogés prévoient de continuer le home office après la fin de la crise. La moyenne en France est de 18 %.

Dans le détail ce sont majoritairement les hommes qui prévoient de continuer de travailler de chez eux, et plus particulièrement les hommes de 16 à 24 ans.

Les 16 à 24 ans utilisent davantage les médias sociaux depuis le Covid-19

Dans le monde 4 3% des internautes déclarent utiliser davantage les médias sociaux depuis la crise sanitaire, en France la moyenne est de 31 %.

D’un point de vue mondial, ce sont majoritairement des femmes qui utilisent le plus les réseaux sociaux et plus particulièrement les 16-24 ans.

Le boum des plateformes de vidéos conférences

D’après le rapport Digital 2020 de Hootsuite et We Are Social, la plateforme Zoom accueillerait 300 millions d’utilisateurs par jour, contre 100 millions pour Google Meeting, 75 millions pour Microsoft Teams et 40 millions pour Skype.

Cisco Webex reçoit quant à elle 500 millions de participants par mois.

Cinq conseils pour réussir sur TikTok

Le réseau social a été l’application la plus téléchargée en Mars 2020, avec 96%[1] de téléchargements en plus.

Les challenges, la création de chansons et le suivi des tendances sont parmi les clés du succès sur la plateforme.

Depuis le début de la crise du coronavirus et le confinement, les médias sociaux et les applications de visioconférence ont été la clé pour rester en contact. Selon le rapport Digital 2020 rédigé par Hootsuite et We Are Social, en avril, le nombre d’utilisateurs des réseaux sociaux dans le monde a augmenté de 8,7% par rapport à 2019 (soit une augmentation de 304 millions de personnes).

Mais TikTok s’est particulièrement démarqué au cours de cette période.  Les téléchargements ont explosé ces derniers mois, pour en faire l’application la plus téléchargée du mois de mars avec 96% de téléchargements en plus par rapport à l’année dernière.

Les utilisateurs ont trouvé avec ce réseau social où de courtes vidéos et chorégraphies sont à l’ordre du jour un moyen de s’échapper d’un quotidien morose. Cette plateforme, qui compte plus de 800 millions d’utilisateurs, selon le rapport Hootsuite et We Are Social, est un réseau idéal pour les marques. Les utilisateurs de TikTok sont la génération Z, dont l’âge varie entre 16 et 24 ans. Cette plateforme est une source précieuse d’informations car elle permet aux marques de connaître les goûts et les motivations de cette génération.

Hootsuite, leader de la gestion des médias sociaux, a synthétisé cinq conseils pour les marques qui veulent réussir sur TikTok :

  1. Observez les tendances : TikTok est un média en constante évolution où les vidéos virales et les nouvelles tendances apparaissent quotidiennement. Il s’agit d’examiner attentivement les tendances car elles sont de véritables indicateurs sur ce qui intéresse votre cible.
  1. Atteignez un nouveau public grâce aux vidéos : Les vidéoscourtes, inédites et enregistrées au format portrait sont l’essence même de TikTok. La stratégie sur cette plateforme ne doit pas être axée sur les ventes, car ce n’est pas ce qui intéresse les utilisateurs, mais ce réseau social est un excellent canal pour positionner votre marque. Les challenges, l’innovation, l’humour et les danses sont essentiels pour percer sur TikTok et atteindre une population très spécifique.
  1. Créez des challenges hashtag : De nombreuses marques comme NFL, Sunsilk ou Universal Pictures ont commencé à créer des campagnes avec ces challenges. Environ 16% de toutes les vidéos sur la plateforme sont liées à des challenges hashtag. Ils encouragent les utilisateurs à créer des vidéos à l’aide d’une chanson spécifique ou de différents mouvements de danse, mais toujours en utilisant un hashtag particulier. 35% des utilisateurs participent souvent à ces défis. En outre, bon nombre des challenges qui commencent dans TikTok se sont propagés sur d’autres réseaux sociaux, comme c’est le cas de le #SwagStepChallenge Pepsi qui a également atteint Twitter et YouTube ou le #GettyMuseumChallenge qui a été initialement lancé sur Twitter mais qui a aussi inspiré les utilisateurs de TikTok.
  1. Lancez des campagnes d’annonces sur la plateforme : Les publicités d’acquisition ou le Brand TakeOver peuvent être un bon choix pour une marque. Ces publicités sont celles qui apparaissent dès que vous ouvrez l’application. Elles peuvent être de format différent, une vidéo, un GIF ou une image en plein écran, qui s’étend sur trois à cinq secondes et peuvent conduire à des liens vers une page de redirection externe ou interne. TikTok ne permet qu’un seul annonceur pour ce format par jour et garantit cinq millions d’impressions par jour.
  1. Créez de chansons de marque et association avec les influenceurs : Les jingles publicitaires ont toujours été très présents dans les publicités traditionnelles. Maintenant, avec des plateformes comme TikTok, la musique peut faire décoller une campagne publicitaire. Il est également important qu’une marque s’associe à un influenceur afin que les challenges ou les hashtags proposés atteignent beaucoup plus de personnes. Par exemple, OREO a créé une chanson et s’est associé à un influenceur TikTok pour promouvoir son challenge #WhatsYourStuf (avec plus de 4 milliards de vues jusqu’à présent), ou comme la marque Chipotle, qui, pour le Super Bowl de cette année, s’est associé avec Justin Bieber pour promouvoir son single « Yummy ».

Le groupe Humanoid rachète madmoiZelle

Le 16 juillet dernier le groupe Humanoïd (Frandroid, Numerama) annonçait le rachat du média madmoiZelle. Lancé en 2005, madmoiZelle est un site d’informations destiné aux jeunes femmes et qui abordent des sujets aussi variés que la mode, l’actualité culturelle, des conseils, de la beauté…

L’objectif du groupe est clair : remettre la presse féminine en phase avec l’époque

Un binôme a été nommé à la direction des médias : Marine Normand à la direction générale et Mélanie Wanga à la direction des rédactions.

MadmoiZelle en quelques chiffres :

source : Humanoid

Delphine Ernotte Cunci maintenue à la présidence de France Télévisions

Le CSA (Conseil Supérieur de l’Audiovisuel) a annoncé mercredi 22 juillet 2020 la reconduction de Delphine Ernotte Cunci à la présidence de France Télévisions. Ce nouveau mandat de cinq ans débutera le 22 août 2020. Durant ses cinq premières années à la tête du groupe, elle a multiplié les projets : lancement de la chaîne Franceinfo, création de plusieurs plates-formes numériques (france.tv, Slash..) et bientôt de Salto, le service de vidéos par abonnement détenu par France Télévisions, TF1 et M6.

Le parcours touche-à-tout de Delphine Ernotte, la patronne de France Télé
©Tristan Paviot / FTV.

Elle est la première dirigeante de France Télévisions à être renouvelée dans ses fonctions au terme d’un premier mandat. Avant d’occuper son poste à la présidence de France Télévisions, Delphine Ernotte Cunci était Directrice Générale d’Orange France.

10 000 Startups pour changer le monde

Cette année la Cérémonie de remise de prix « 10.000 startups pour changer le Monde » se fera à l’occasion de La Rentrée de la Tech le 7 septembre 2020 en digital.

Qui sont les futures stars de la French Tech ?

Qui succèdera à Doctolib, Devialet, Dataiku, Evaneos, ManoMano, iAdvize, Blade, Argolight ou encore Golem.ai, révélés ces dernières années par 10 000 Startups pour changer le monde ?

Au sein de son grand événement la Rentrée de la Tech, La Tribune vous invite le 7 septembre, pour la cérémonie de remise des prix de 10 000 startups pour changer le Monde qui révélera le nom des 7 grands gagnants 2020, sélectionnés parmi 47 finalistes repérés lors d’un “tour de France” de quatre semaines qui s’est déroulé juste avant la crise du COVID-19.

Découvrez les nouvelles tendances de l’innovation dans les secteurs phares de la transformation de l’économie et de la société : Industrie du Futur, Environnement & Energie, Santé, Smart tech (innovations d’usage), Data & Intelligence artificielle, Start (pépites en phase d’amorçage) et le prix spécial Coup de Coeur.

Le Next40 et le French Tech 120 à l’honneur

Nouveauté 2020, La Tribune révélera aussi ses deux “Startups de l’Année”, distinguées parmi le Next40 et le French Tech 120, en présence de Cédric O, secrétaire d’Etat au Numérique, et de Kat Borlongan, Directrice de la Mission French Tech. Cédric O et les deux “startups de l’année” débattront en live sur le plateau TV de La Tribune, retransmis en direct sur latribune.fr et les réseaux sociaux, sur les enjeux des startups dans le monde d’après.

S’inscrire à la cérémonie du 7 septembre 2020

L’observatoire du coliving en France

Koliving, start-up pionnière de l’habitation partagée en France est l’expert de la location, gestion et conciergerie des logements en coliving. La startup loue et gère les biens de tous les propriétaires particuliers mais aussi des acteurs de l’immobilier. Koliving dévoile aujourd’hui une infographie réalisée à partir de ses propres chiffres et qui fait le point sur l’état du marché du coliving en France.